« Avec l’Union européenne, oubliez les Etats, ils ont disparu », billet d’humeur par Bruno Adrie

Nombreux sont ceux qui croient que sortir de l’Union européenne reviendrait à s’enfermer derrière ses frontières comme dans une forteresse. C’est parce qu’ils raisonnent encore en termes d’Etats. Mais ce que révèle la libéralisation des échanges, c’est que l’Etat a disparu comme maître et qu’il n’est plus qu’une carcasse vide – ou presque – servant de paravent aux profiteurs. Il n’a d’ailleurs été conservé que … Continuer de lire « Avec l’Union européenne, oubliez les Etats, ils ont disparu », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Les gilets jaunes et leurs détracteurs », billet d’humeur par Bruno Adrie

Lu quelque part que les gilets jaunes vont finir par se mettre à dos des gens au départ solidaires de leurs actions. Je crois qu’ils se mettront à dos les imbéciles, les ventres mous, les rampants en extrême-centre, les translucides bouyghisés, les filous francintrés, les buveurs d’eau tiède du néolibéralisme, les fantoches macronés de l’Assemblée, les eurodécérébrés, les there-is-no-alternative, les non-à-la-rue-oui-au-Maïdan, les anti-beaufs beaufs sans … Continuer de lire « Les gilets jaunes et leurs détracteurs », billet d’humeur par Bruno Adrie

« De la surdité du pouvoir et du caractère réparateur de la main invisible du marché », billet d’humeur par Bruno Adrie

Ce qui n’échappe à personne, aujourd’hui, c’est que le pouvoir est sourd. Sourd parce qu’il a raison et que les autres ont tort? Non, bien entendu. Sourd parce qu’il faut aller vite. Sourd et déterminé à « réparer le pays » comme l’a dit Edouard Philippe lors d’une conférence de presse tenue le 28 août de cette année. “Réparer le pays”, en fragilisant les salariés, bien sûr, … Continuer de lire « De la surdité du pouvoir et du caractère réparateur de la main invisible du marché », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Ce que nous montre l’Italie… », billet d’humeur par Bruno Adrie

Le problème rencontré par l’Italie face à Bruxelles nous montre clairement ce que nous ne savons plus voir, c’est-à-dire que les Etats ne devraient plus être considérés comme des acteurs lambda quémandant des prêts sur les marchés financiers. Il est anormal que des banques se soient arrogé le privilège de récolter l’argent au guichet de la BCE pour le prêter ensuite aux Etats uniquement perçus … Continuer de lire « Ce que nous montre l’Italie… », billet d’humeur par Bruno Adrie

« L’Allemagne contre les Français : un choix stratégique de la bourgeoisie en France », par Bruno Adrie

Interrogée par la rédaction du magazine en ligne Atlantico qui lui demande comment elle explique la soumission des dirigeants français à l’Allemagne, la journaliste Coralie Delaume répond qu’il s’agit « à la fois d’un puissant complexe d’infériorité des élites française vis à vis du « modèle allemand », et sans doute aussi d’une volonté d’utiliser l’Allemagne comme un facteur extérieur propre à discipliner la France. Il … Continuer de lire « L’Allemagne contre les Français : un choix stratégique de la bourgeoisie en France », par Bruno Adrie

« L’Union européenne n’aime pas les élections au Venezuela. Elle aurait sans doute préféré un 12 avril… », par Bruno Adrie

L’Union européenne, qui est un des conseils d’administration du capitalisme prédateur mondialisé, a dénoncé des irrégularités dans le processus électoral qui a vu Nicolas Maduro récolter 67% des voix. L’Union Européenne n’a pas vu d’irrégularité dans le chaos semé par Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France depuis 2011 en Syrie. Elle n’a pas vu d’irrégularité dans la politique menée par le très révolutionnaire Alexis … Continuer de lire « L’Union européenne n’aime pas les élections au Venezuela. Elle aurait sans doute préféré un 12 avril… », par Bruno Adrie

« Entre cynisme consommé et mensonge incomestible, le délire moi-moi d’un président français », par Bruno Adrie

Dans un entretien clownesque dont je me suis contenté de lire quelques bribes – les discours d’Emmanuel Macron consommés à trop forte dose peuvent, a écrit le philosophe crétois Miguel de Omphalos, ancêtre de Michel Onfray, faire mourir de rire –, le président élu de la République française a expliqué qu’il avait pour objectif d’« arrimer la Russie à l’Europe et non laisser la Russie se … Continuer de lire « Entre cynisme consommé et mensonge incomestible, le délire moi-moi d’un président français », par Bruno Adrie