« Emmanuel Macron, un pantouflard ordinaire au service de l’obèse folie américaine », par Bruno Adrie

Lors de son interview avec les journalistes impertinents Edwy Plenin et Jean-Jacques Bourdel, celui que les deux journalistes interchangeables n’ont jamais appelé qu’Emmanuel Macron – évitant manifestement de l’affubler du titre désacralisé de Monsieur le Président -, a justifié le bombardement raté de plusieurs sites syriens en rappelant qu’il était le chef des armées. Pour une fois, il n’a pas menti. Comme le rappelle la … Continuer de lire « Emmanuel Macron, un pantouflard ordinaire au service de l’obèse folie américaine », par Bruno Adrie

« Le soldat Macron entre ambiguïtés et connivences dans l’affaire des ‘attaques chimiques’ de la Ghouta », par Bruno Adrie

Fort d’un mandat acquis au rabais et porté en litière comme une reine par sa clique de poupées mécaniques de l’Assemblée, l’élu Macron le courtois a décidé de bombarder des sites qui n’ont jamais fabriqué d’armes chimiques dans le seul but de sauver la face de son maître en poignées de mains aux prises avec les neocons à Washington. Dans cette affaire, l’élu « printemps » n’a … Continuer de lire « Le soldat Macron entre ambiguïtés et connivences dans l’affaire des ‘attaques chimiques’ de la Ghouta », par Bruno Adrie

« Les clowneries ‘bombardantes’ de May, Trump et Macron », par Bruno Adrie

Souriant de l’inextinguible éclat de satisfaction que la dentisterie du marketing lui a vissé aux crocs, sombrement noué dans sa cravate, ficelé comme une marionnette dans l’azur noir de son costume à répétition, l’élu président Macron a courtoisement affirmé il y a deux jours qu’il avait des preuves que la Syrie avait utilisé l’arme chimique contre les civils de la Ghouta. N’attendant pas que l’équipe … Continuer de lire « Les clowneries ‘bombardantes’ de May, Trump et Macron », par Bruno Adrie

« Trump le twitteur contre la Russie », par Bruno Adrie

Suite à la prétendue attaque chimique mise en scène au milieu des décombres de la Ghouta par les comédiens recalés de la compagnie des Casques blancs sous éclairage extrémiste modéré, Donald Trump a averti la Russie – car Donald Trump parle à la Russie – dans un tweet qui a fait le tour de la presse: « Tiens-toi prête Russie, parce qu’ils vont arriver [les missiles], tout … Continuer de lire « Trump le twitteur contre la Russie », par Bruno Adrie

« Le président courtois et les rapaces devant le cœur saignant de la Syrie », par Bruno Adrie

Le président courtois Emmanuel Macron, porteur de com’ en milieu hospitalier et amateur de lingettes nettoyantes après la pêche aux anguilles, a eu récemment l’occasion de s’entretenir avec le président Trump au sujet d’une attaque chimique qui aurait été menée – divine surprise ! – par le « régime de Damas » contre des civils de Douma dans la Ghouta. L’énarque présidentié s’est montré partisan de la « réaction … Continuer de lire « Le président courtois et les rapaces devant le cœur saignant de la Syrie », par Bruno Adrie

Une infirmière à Macron : « Moi, je ne vous serrerai pas la main », billet d’humeur par Bruno Adrie

En visite à Rouen dans un hôpital, Macron s’est fait bousculer par deux infirmières qui ont rué dans les brancards. À l’une d’elle qui lui a lancé un « moi, je ne vous serrerai pas la main », l’élu président a reproché son manque de courtoisie. La tactique n’est pas neuve, Édouard Philippe en avait usé devant un représentant syndical lors d’une visite chez Sanofi. … Continuer de lire Une infirmière à Macron : « Moi, je ne vous serrerai pas la main », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Vœux macroniens pour un président russe : décryptage », par Bruno Adrie

Rappelez-vous, le 19 mars, le président français en attente de perruque à rouleaux adressait ses félicitations à Vladimir Poutine suite à sa réélection à la tête de la fédération de Russie. Profitant de l’occasion, il n’a pas manqué de faire passer les desiderata de ses mentors et maîtres affairistes pour qui le monde doit devenir un level playing field, une réserve de safari absolument plate, … Continuer de lire « Vœux macroniens pour un président russe : décryptage », par Bruno Adrie