« Le siècle de l’esclavage mondialisé », par Bruno Adrie

A ce qu’écrivait récemment le géopolitologue Frédéric Pichon sur les réseaux sociaux : « On reste toujours intimidé par les « experts », les politiques quand on ne les côtoie pas. Les croiser, c’est constater qu’ils sont aussi médiocres qu’arrogants, aussi creux que diserts, aussi paresseux qu’omniprésents, aussi cruels que droits-de-l’hommistes », je suis tenté d’ajouter que, comme le rapportent Christian Chesnot et Georges Malbrunot dans Nos très chers … Continuer de lire « Le siècle de l’esclavage mondialisé », par Bruno Adrie

« Morveux comme Philippe », par Bruno Adrie

Interpellé par la députée Caroline Fiat sur sa visite non médiatisée chez Sanofi et sur les dégâts causés par la Depakine sur des milliers de femmes en attente de dédommagement, le premier Ministre Edouard Philippe ne trouve rien de mieux à faire que de se tourner vers son camarade Castaner avec un sourire de morveux arrogant convaincu d’être au dessus de toute récrimination. Avec des … Continuer de lire « Morveux comme Philippe », par Bruno Adrie

« Les riches font semblant de se plaindre », par Bruno Adrie

Les riches font semblant de se plaindre. Se plaindre pour eux est une stratégie et rien d’autre. C’est un discours automatique dont le contenu en soi n’a aucun intérêt et dont l’utilité et de faire oublier qu’ils coûtent cher à l’Etat, méprisent les salariés qui créent la richesse, confisquent les bénéfices de la croissance et pratiquent l’évasion fiscale à grande échelle. Le but ultime du … Continuer de lire « Les riches font semblant de se plaindre », par Bruno Adrie

« Ruffin, la Dépakine et Edouard Philippe », par Bruno Adrie

Quand François Ruffin attaque l’échassier chauve Edouard Philippe sur ses relations avec Sanofi, il fait la seule chose qui soit à sa portée aujourd’hui : il entre en guérilla parlementaire. Il fait d’ailleurs ce qu’il a toujours fait et en quoi il excelle: il enquête, il raisonne, il harcèle et il dénonce. Et le premier ministre aura beau sourire d’un sourire fat, il aura beau … Continuer de lire « Ruffin, la Dépakine et Edouard Philippe », par Bruno Adrie

« Le petit président et la fascisation du régime », par Bruno Adrie

En visite en Corrèze, le petit président Macron a trouvé que certains manifestants auraient mieux fait d’aller chercher du boulot, « au lieu de foutre le bordel » au moment de sa venue. Propos voulu? Dérapage? Déclaration de guerre ou mépris de classe inconsciemment assumé? Qu’importe au fond puisque Macron n’est que le factotum qui étaie aujourd’hui la dictature de demain. Pour Annie Lacroix-Riz, le régime de … Continuer de lire « Le petit président et la fascisation du régime », par Bruno Adrie

« Ainsi, m’aimeriez-vous ? », Bruno Adrie

Il est assis dans son fauteuil de velours cramoisi, devant la fosse où l’orchestre scie ses cordes, mâchoires serrées et joues tremblantes. Au-dessus, trois rangées de têtes en équilibre sur des corps droits. Elles sont blanches et leurs bouches se tordent pour la polyphonie. Dans leurs mains des livrets, dépliés comme des mouettes sur le ciel orageux des redingotes. Je vois son crâne tout rond, … Continuer de lire « Ainsi, m’aimeriez-vous ? », Bruno Adrie

« Les ratés de Macron », par Bruno Adrie

Le président drolatique Macron a affirmé que « les révolutionnaires sont souvent des ratés des élections ». En voulant illustrer ce profond aphorisme du président philosophe, j’ai tout d’abord pensé à Fidel Castro. Castro n’a manifestement pas été pas un raté du suffrage universel puisqu’il a lutté contre le dictateur Batista qui avait supprimé le suffrage universel en 1952. Maintenant, prenons Allende. Il n’était pas non plus … Continuer de lire « Les ratés de Macron », par Bruno Adrie