« King Kostard n’aime pas Jojo avec son gilet jaune », billet d’humeur par Bruno Adrie

Apparemment, King Kostard n’aime pas « Jojo avec son gilet jaune ». King Kostard est très relax. Déstructuré, il méprise en toute décontraction. Il évoque, comme ça, de loin, sans regarder Jojo dans les yeux, sans se demander ce qu’il est en train de faire de la France, sans se rendre compte du fait qu’il a brisé la confiance dans les institutions. Mais, pour lui, quoi de … Continuer de lire « King Kostard n’aime pas Jojo avec son gilet jaune », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Lui, elle, eux et leur prochain retour de karma », bref billet d’humeur poétique par Bruno Adrie

Il la promène, le marcheur gauche, sa poupée raide, sur pilotis, coiffée d’un toit de chaume. Elle la promène, la marcheuse raide, sa marionnette vinaigrée, crachante aux plaies vives des martyrs. Ils se promènent, polichinelles, dans des décors plantés pour eux, pour qu’ils se rêvent en attendant le cauchemar qu’un matin leur apportera, au saut du lit, sous le soleil imprévisible d’un jour vaincu par … Continuer de lire « Lui, elle, eux et leur prochain retour de karma », bref billet d’humeur poétique par Bruno Adrie

« A lire d’urgence, un texte de Guy de la Fortelle sur les origines grand-bourgeoises et affairistes du fascisme », par Bruno Adrie

Je n’avais pas commenté la saillie – verbale – du très clownesque Bernardo Ravioli lorsqu’il avait affirmé, dans une émission intellectuelle de haut niveau dirigée par le gueulard à lunettes, que la cause du fascisme, c’était les peuples. Je ne l’avais pas commenté parce qu’on ne répond pas à un bruit, parce qu’on ne répond pas aux propagandes – qui par essence sont sourdes -, … Continuer de lire « A lire d’urgence, un texte de Guy de la Fortelle sur les origines grand-bourgeoises et affairistes du fascisme », par Bruno Adrie

Article mis en avant

« S’il y a une chose que je déteste, c’est bien qu’on m’ignore », fiction politique d’actualité par Bruno Adrie

Depuis ce jour, ils ne me regardent plus. Je les suis dans la rue, je les interpelle, je passe devant eux, je les insulte, même, en pleine face et ils ne me regardent pas. Ils font comme si je n’étais pas là, comme si je n’existais pas. Les ingrats ! Après tout ce que j’ai fait pour ce pays, pour la paix sociale et pour … Continuer de lire « S’il y a une chose que je déteste, c’est bien qu’on m’ignore », fiction politique d’actualité par Bruno Adrie

« Abandon de souveraineté d’Aix-la-Chapelle : la Macronie fidèle à ses convictions », billet d’humeur par Bruno Adrie

En signant l’abandon de souveraineté d’Aix-la-Chapelle, le présidentié macronyme reste absolument fidèle à son projet déjà résumé le 24 juin 2016 par son conseiller submissif empaillé de sornettes europhiles, Stéphane Séjourné, qui écrivait, alors, sur sa page Facebook: « Aujourd’hui, nous sommes bloqués par deux tabous: un tabou français qui est le transfert de souveraineté, et un tabou allemand, celui des transferts financiers ou de solidarité. … Continuer de lire « Abandon de souveraineté d’Aix-la-Chapelle : la Macronie fidèle à ses convictions », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Le président du quart ignare », billet d’humeur par Bruno Adrie

Le président 24% – le président du quart ignare de la population* – est fidèle à son projet. Ce dont nous pouvons être certains, aujourd’hui, c’est qu’il ne bougera pas d’un iota et cherchera à gagner du temps en nous noyant sous des mètres cubes de bobards aigres-doux. Chez lui tout est marketing, propagande, mensonge, hypocrisie et bas calcul électoral. Qu’il nous serve de l’itinérance … Continuer de lire « Le président du quart ignare », billet d’humeur par Bruno Adrie

« ‘Tu quoque Íñigo [Errejón]!’ ou ‘De la trahison entre copains chez Podemos' », billet d’humeur par Bruno Adrie

Pendant qu’en France le président bientôt sorti-sortant a revêtu sa chasuble de télévangéliste faux-cul pour mener une campagne au frais de l’Etat en faisant semblant d’animer un grand débat national interdit aux Gilets jaunes, il se passe des choses dans le monde des révolutionnaires appointés par les urnes par-delà les Pyrénées. L’idéologue Íñigo Errejón – l’inventeur génial de la scission nouvelle « eux-nous » en remplacement de … Continuer de lire « ‘Tu quoque Íñigo [Errejón]!’ ou ‘De la trahison entre copains chez Podemos’ », billet d’humeur par Bruno Adrie