« Le président du quart ignare », billet d’humeur par Bruno Adrie

Le président 24% – le président du quart ignare de la population* – est fidèle à son projet. Ce dont nous pouvons être certains, aujourd’hui, c’est qu’il ne bougera pas d’un iota et cherchera à gagner du temps en nous noyant sous des mètres cubes de bobards aigres-doux. Chez lui tout est marketing, propagande, mensonge, hypocrisie et bas calcul électoral. Qu’il nous serve de l’itinérance … Continuer de lire « Le président du quart ignare », billet d’humeur par Bruno Adrie

« ‘Tu quoque Íñigo [Errejón]!’ ou ‘De la trahison entre copains chez Podemos' », billet d’humeur par Bruno Adrie

Pendant qu’en France le président bientôt sorti-sortant a revêtu sa chasuble de télévangéliste faux-cul pour mener une campagne au frais de l’Etat en faisant semblant d’animer un grand débat national interdit aux Gilets jaunes, il se passe des choses dans le monde des révolutionnaires appointés par les urnes par-delà les Pyrénées. L’idéologue Íñigo Errejón – l’inventeur génial de la scission nouvelle « eux-nous » en remplacement de … Continuer de lire « ‘Tu quoque Íñigo [Errejón]!’ ou ‘De la trahison entre copains chez Podemos’ », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Hommage aux mutilés, aux cabossés, à la France d’en bas qui continue de lutter, pacifiquement », billet d’humeur par Bruno Adrie

Chaque jour une pensée pour les mutilés, les cabossés, les courageux qui sont tombés sous les balles de caoutchouc de la grande consultation nationale ouverte, en réalité, le 19 novembre 2018, sur les ronds-points et sur les pavés de France. Le peuple de France, la France d’en bas comme on dit, d’en bas de l’échelle des salaires, d’en dessous des décisions prises par d’autres, toujours … Continuer de lire « Hommage aux mutilés, aux cabossés, à la France d’en bas qui continue de lutter, pacifiquement », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Avec l’Union européenne, oubliez les Etats, ils ont disparu », billet d’humeur par Bruno Adrie

Nombreux sont ceux qui croient que sortir de l’Union européenne reviendrait à s’enfermer derrière ses frontières comme dans une forteresse. C’est parce qu’ils raisonnent encore en termes d’Etats. Mais ce que révèle la libéralisation des échanges, c’est que l’Etat a disparu comme maître et qu’il n’est plus qu’une carcasse vide – ou presque – servant de paravent aux profiteurs. Il n’a d’ailleurs été conservé que … Continuer de lire « Avec l’Union européenne, oubliez les Etats, ils ont disparu », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Quand Macron ‘déconne' », billet d’humeur déconnante par Bruno Adrie

En affirmant, lors de sa promenade à Grand Bourgtheroulde (Eure), qu’il y a des gens en difficulté qui « déconnent », le quadragénaire en difficulté qui déconne – et qui se prend pour le président des Français alors qu’il n’est que le proconsul en France du capital transnational qui déconne – persévère dans l’entreprise de provocation – assumée, c’est évident maintenant – qui est la sienne depuis le début … Continuer de lire « Quand Macron ‘déconne’ », billet d’humeur déconnante par Bruno Adrie

« À travers la répression macronienne, c’est tout notre régime politique qui jette le masque », billet d’humeur par Bruno Adrie

À travers la répression macronienne, c’est tout notre régime politique qui jette le masque. La démocratie bourgeoise avec ses mécanismes, ça marche tant qu’aucun candidat ne cherche à faire pression par l’action de masse sur les banquiers et profiteurs soutenus par une classe politique hâbleuse et corrompue. Je me disais il y a quelques mois encore que, contrairement au Chili de 1973, la France était … Continuer de lire « À travers la répression macronienne, c’est tout notre régime politique qui jette le masque », billet d’humeur par Bruno Adrie

« La lettre de Macron aux Français ou comment vanter la démocratie et ‘en même temps’ l’abolir », billet d’humeur par Bruno Adrie

Pour comprendre la lettre du présidencié en instance de déprésidenciation, il n’est pas du tout nécessaire de la lire de bout en bout. Il suffit d’y piocher au hasard comme je vais le faire. Dans cette lettre imprimée sur vélin molletonné triple épaisseur, Macron déploie la conception managériale d’un totalitarisme qui veut paraître soft. La méthode? Imposer le consensus après a voir fait semblant de … Continuer de lire « La lettre de Macron aux Français ou comment vanter la démocratie et ‘en même temps’ l’abolir », billet d’humeur par Bruno Adrie