« Pour Emmanuel Macron, fin d’errance mémorielle au PMU de Bully-les-Mines », billet d’humeur par Bruno Adrie

Le président en déshérence, le président en présidance termine, paumé, son errance dans un PMU de Bully-les-Mines et paye sa tournée aux badauds qui se trouvent là. Le présidant a abordé au bar – haut lieu traditionnel de la politique en France – des sujets comme le chômage, les retraites ou le prix des carburants. Elle est belle la présidance, autrefois poussée par la vague … Continuer de lire « Pour Emmanuel Macron, fin d’errance mémorielle au PMU de Bully-les-Mines », billet d’humeur par Bruno Adrie

Article mis en avant

« 1914-1918: entre gloires et profits, la souffrance des humbles (suite à la lecture d’un article de Régis de Castelnau) », par Bruno Adrie

Dans un post récent de son blog Vu du droit, Régis de Castelnau évoque la figure de son arrière-grand-père Edouard qui, selon lui, « méritait plus que tout autre d’être élevé à la dignité de maréchal de France » et cite pour appuyer son point de vue ces mots de Claude Askolovitch : « Pensée au général de Castelnau, qui sauva en 14 l’armée de Lorraine, qui perdit trois … Continuer de lire « 1914-1918: entre gloires et profits, la souffrance des humbles (suite à la lecture d’un article de Régis de Castelnau) », par Bruno Adrie

« Macron, Pétain: L’itinérance mémorielle d’un enfant gâté et inconséquent », billet d’humeur par Bruno Adrie

On lit dans Le Figaro que Macron n’a fait que mettre ses pas dans ceux de ses prédécesseurs en vantant les mérites militaires du maréchal Pétain. Le président itinérant et mémoriel, en marche et le front grave de souvenirs douloureux laissés par une guerre qui le préoccupe étrangement à l’approche des élections européennes, aurait ainsi sacrifié à une manie qu’ont eue tous les présidents de … Continuer de lire « Macron, Pétain: L’itinérance mémorielle d’un enfant gâté et inconséquent », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Le président mémoriel fait son tour de France des tas de cadavres de 14-18 », billet d’humeur par Bruno Adrie

Le président mémoriel fait le tour de France des tas de cadavres de 14-18 entouré d’estafettes de police qui bloquent les rues et écartent les vivants de sa vue. Il ne veut contempler que les morts, qui ne peuvent pas lui répondre ou lui jeter au visage leur salive mêlée de sang, de boue et de poudre à canon. Poupée à tête pivotante, il dit … Continuer de lire « Le président mémoriel fait son tour de France des tas de cadavres de 14-18 », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Le 11 novembre, la Grande Guerre, la victoire de la France et la défaite des Français », billet d’humeur par Bruno Adrie

On peut comprendre que des esprits patriotes se sentent aujourd’hui blessés par la décision prise par un certain président français de ne pas offusquer l’Allemagne lors des célébrations du 11 novembre. On comprend aisément que cette décision soit une preuve de plus de la soumission des élites françaises aux élites allemandes. Mais, il me semble que cantonner le problème à ce niveau n’a pas se … Continuer de lire « Le 11 novembre, la Grande Guerre, la victoire de la France et la défaite des Français », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Le populisme, Jacques Cotta, Aude Lancelin, les propagandes, les années trente et le potage historico-burlesque d’un président souffreteux », salade de saison par Bruno Adrie

Comme l’affirme Bruno Bertez dans son article intitulé « De la fonction clivante du populisme, son utilité pour maintenir la fiction de la démocratie libérale » précédemment publié, l’accusation de populisme est une manoeuvre de propagande (de guerre) destinée à disqualifier ceux qui ne sont pas d’accord avec les tenants de la bonne gouvernance qui sont, comme l’a montré Alain Deneault dans son ouvrage précisément intitulé La … Continuer de lire « Le populisme, Jacques Cotta, Aude Lancelin, les propagandes, les années trente et le potage historico-burlesque d’un président souffreteux », salade de saison par Bruno Adrie

« De la surdité du pouvoir et du caractère réparateur de la main invisible du marché », billet d’humeur par Bruno Adrie

Ce qui n’échappe à personne, aujourd’hui, c’est que le pouvoir est sourd. Sourd parce qu’il a raison et que les autres ont tort? Non, bien entendu. Sourd parce qu’il faut aller vite. Sourd et déterminé à « réparer le pays » comme l’a dit Edouard Philippe lors d’une conférence de presse tenue le 28 août de cette année. “Réparer le pays”, en fragilisant les salariés, bien sûr, … Continuer de lire « De la surdité du pouvoir et du caractère réparateur de la main invisible du marché », billet d’humeur par Bruno Adrie