« Le Media récupère la contestation », billet d’humeur par Bruno Adrie

Le Média ressemble à une entreprise de récupération de la contestation pour… tirer du pognon. Je voudrais bien savoir combien sont payés les animateurs et les producteurs pour singer ainsi les émissions de télévision. Car ils singent et bien… Regardez-le, le cafetier Jacques Cotta qui nous parle depuis la gueule du loup et son décor en terrasse de bistrot! Ah, le bistrot, symbole de révolution dans les crânes bobos! Regardez-le, le Miller, l’ex agité de plateaux people soudain transformé en chevalier blanc défenseur de la veuve et de l’orphelin! Le Média ressemble à une nasse tissée pour retenir les petits poissons mécontents qui ne se doutent pas que le mécontentement peut être clignoté à des fins bassement commerciales. Les petits poissons mécontents ne soupçonnent pas ceux qui leur parlent et qui les bouleversent d’être des opportunistes. Pourtant l’opportunisme est à la mode autour de l’insoumis Mélenchon qui, jusqu’à preuve du contraire et en dépit de toutes ses péroraisons – cette horrible façon qu’il a de s’adresser à son public en l’appelant « les gens »! – et de ses gesticulations scéniques, n’est, de fait, depuis des années, qu’un contestataire appointé par le denier public pour apporter à son public une improbable révolution par des urnes… cadenassées. Les petits poissons peuvent toujours se précipiter vers Le Média et se saouler de pédagogie petite bourgeoise! Pendant ce temps, les hauts fonctionnaires, les profiteurs, les laquais du capital continuent leur œuvre de destruction depuis leurs forteresses protégées.
Bruno Adrie
Photo : coucou vivant aux frais d’un parent adoptif (Laurent Joubert, www.oiseaux.net)