« L’agent de la sale guerre étasunienne Oscar Pérez capturé au Venezuela ! », par Misión Verdad

Le terroriste Oscar Pérez a été aujourd’hui encerclé dans un secteur de El Junquito, où il se trouvait retranché avec son groupe criminel. Les informations officielles rapportent que cinq d’entre eux ont été capturés et que les autres ont été abattus. L’affrontement a laissé 5 officiers de la Police Nationale Bolivarienne gravement blessés et deux ont été tués.

Cependant, il y a d’autres informations que nous voulons aujourd’hui partager avec vous pour rendre le fait dans son contexte et aussi approfondir l’analyse.

1) Le 27 juin 2017, en pleine révolution colorée violente organisée par les États-Unis et les partis d’extrême-droite vénézuélienne, l’ex fonctionnaire du CICPC, Oscar Pérez, avait attaqué depuis un hélicoptère deux sièges des pouvoirs publics en utilisant des grenades et des armes à feu.

2) Dans l’un d’eux, le Tribunal Suprême de Justice, se trouve une école maternelle. Les attaques d’Oscar Pérez ont mis en danger la vie de dizaines d’enfants qui se trouvaient là, mais aussi celle de travailleurs et de travailleuses de l’institution.

3) L’action a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux. Les médias vénézuéliens et les dirigeants politiques liés au département d’État des États-Unis ont cherché à le transformer en héros pour justifier ses futures actions armées.

4) Rappelons que les paramilitaires ont été utilisés comme une ressource asymétrique de la Guerre Non Conventionnelle contre le Venezuela, à chaque fois que les plans de renversement et de choc institutionnel organisés par l’antichavisme n’ont pas atteint leurs buts.

5) Il convient de remarquer que à la différence de El Picure, qui a longtemps bénéficié de légitimité dans les médias comme leader du front armé contre le Venezuela, Oscar Pérez était directement relié à l’insurrection violente d’opposition qui s’est terminée après l’ANC (Assemblée Nationale Constituante).

6) Un autre fait à relier à la figure criminelle d’Oscar Pérez s’est produit en août 2017: le Fort Paramacay dans l’État Carabobo a été attaqué lors d’une opération paramilitaire appelée « Opération David ». Elle a été dirigée par un ex officier de la GNB, Juan Carlos Caguaripano.

7) Oscar Pérez a affirmé être lié à l’ »Opération David » et le 19 décembre dernier il s’est trouvé à la tête d’un vol à main armé du Commandement de la Garde Nationale Bolivarienne, situé à Laguneta de la Montaña, San Antonio de los Altos, État de Miranda.

8) Un fait tout aussi important pour l’analyse de ce cas: avec Óscar Pérez on a cherché à donner légitimité et financement à une cellule terroriste qui montait, spécialisée en tactiques de guerre irrégulière, afin d’inclure des agents armés au conflit politique vénézuélien.

9) Tout comme sur le théâtre des violences de 2014 et 2017, l’opération de capture d’Oscar Pérez montre la capacité d’anticipation du renseignement vénézuélien pour démanteler des structures armées.

10) Il est vital de rappeler que les conflits en Syrie, en Libye et en Ukraine ont débuté avec des cellules terroristes qui après avoir pris des positions et avoir accru leurs capacités se sont transformées en armées plongeant ces pays dans des scénarios de guerre civile avec l’aide des Etats-Unis et de l’OTAN.

Misión Verdad, 15 janvier 2018  (traduit par Bruno Adrie)