« Un projet de démembrement de la Syrie », par Bruno Adrie

La journaliste d’investigation Eva Karene Bartlett rappelle aujourd’hui dans un post que le PKK s’est mis d’accord avec les Etats-Unis pour établir un Etat Kurde au détriment du territoire syrien, le but du PKK, des Etats-Unis et d’Israël étant de démembrer la Syrie en la ramenant à une collection de territoires ethno-sectaires. Ainsi, l’Etat syrien disparu ne pourrait plus menacer les intérêts étasuniens et israéliens dans la région*. Sans l’éructation permanente des propagandes, les populations occidentales, même intellectuellement limitées, ne tarderaient pas à découvrir que l’Histoire est écrite « avec des pâtés de sang et des montagnes de morts » (Léon Bloy) par des classes nanties qui cherchent à se maintenir dans leur position dominante afin d’accroître leurs profits (leurs rentes), même en temps de crise, et que la politique étrangère n’est rien d’autre que le prolongement d’une politique intérieure d’accaparement des richesses et des fruits du travail. Le discours officiel a beau parler de marché, celui-ci n’existe pas. Il n’est qu’un masque commode posé sur la gueule abjecte des voracités. Et il n’y a pas de main invisible car les voracités ont, au contraire, deux pattes griffues bien visibles : l’une, politique, pour tromper et escroquer les électeurs; l’autre, militaire, pour frapper l’étranger qui dort sur des richesses ou des couloirs de transit trop convoités.

*Loin de nous l’idée de nier le droit à la création d’un Etat kurde indépendant. Notre but est simplement de partager l’observation d’Eva Karene Bartlett concernant les buts géopolitiques que servirait une telle création.