« Depuis trente ans, la vermine… », par Bruno Adrie

« Depuis 30 ans, qu’il dit, la France est droguée aux dépenses publiques. Oui, il faut les réduire, c’est une question de souveraineté nationale. » Quel scalpel, quel microscope, quel rayon laser nous permettra un jour d’explorer la nature profondément pervertie d’un insipide ministre de l’économie placé là par un président fantoche ? On a envie de rire à voir le vaincu des primaires de droites donner des leçons de morale à une population qui pensait l’avoir renvoyé dans ses pénates. Mais il a raison sur un point. C’est bien aux dépenses publiques qu’une certaine France se drogue depuis des décennies, une certaine France qu’il représente, « l’oligarchie des incapables » dénoncée par Sophie Coignard et Romain Gubert, la cabale des petits traîtres en costume bleu marine, des bien nourris sous perfusion, qui s’enrichissent en feignant de servir l’Etat et en rampant, bien entendu, devant les nantis aux fortunes expatriées qui rêvent de voir s’installer en France un régime autoritaire, un régime institué d’ordonnances et de coups de matraques, afin d’accélérer leur mainmise totale sur les affaires de la nation, qui sont l’affaire de tous. Voir autant d’incompétence, d’esprit de trahison, de méchanceté et de bêtise dans une même tête (ectoplasmique il est vrai) force l’admiration.

Ma conclusion, c’est que depuis 30 ans, la France est rongée par une vermine qui veut son effondrement. Il aurait fallu la réduire, c’était une question de souveraineté nationale. Mais les habitants à têtes plates de la Macronie, en ont décidé autrement.

Bruno Adrie