« Valls en marche et l’avachissement de nos beaux esprits concitoyens », par Bruno Adrie

La formidable bêtise des Français éclate au grand jour. Mon rire prend des proportions cosmiques, à bouffer des étoiles, à avaler des constellations. Nietzsche avait dit que le XXème siècle serait celui du grand carnaval de l’esprit. Le XXIème est celui du grand carnavalls. Et si la macronologie était une branche de la médecine, d’une médecine carnavalesque, elle consisterait à tuer toutes les cellules saines d’un corps malade pour ne conserver que celles touchées par l’abominable dégénérescence qui doit le mener à la mort (ici je parle de la mort de la France). Le choix du petit autocrate ex premier ministre « d’être investi à Evry (première circonscription de l’Essonne) sous l’étiquette La République en marche, en vue des législatives du mois de juin » est le plus magnifique pied de nez fait aux électeurs d’Emmanuel Macron qui espéraient des lendemains qui chantent sous la conduite rafraîchissante de la juvénile marionnette-président.
-Je serai candidat de la majorité présidentielle et je souhaite m’inscrire dans ce mouvement, a dit Valls au micro de RTL ce mardi 9 mai.
Cette attitude confirme ce que nous soupçonnons de longue date, à savoir que le mouvement « En Marche! » est le nouveau vaisseau dans laquelle les membres de l’ex parti socialiste ont décidé de poursuivre leur navigation européo-ouiouiste et otano-guidée, laissant derrière eux la carcasse déglinguée du vieux paquebot socialiste épuisée et ravagée par leurs bons soins.
Je ne savais pas qu’il pourrait être à ce point plaisant de contempler l’avachissement de nos beaux esprits concitoyens!