« Macron, c’est l’enfant gâté… », par Bruno Adrie

Macron, c’est l’enfant gâté à qui sa prof de théâtre a dû répéter qu’il était un comédien talentueux. Comment comprendre autrement que, malgré sa nullité, il passe son temps à brailler et à se trouver bon, jouissant par avance d’une claque one clic commandée par SMS? Cette autosatisfaction enfantine et incontrôlée ne peut que le rendre odieux à ceux qui rechercheraient chez lui une authenticité et une consistance heureusement introuvables. Macron est un personnage qu’on déplie, qu’on replie et qu’on transporte dans un porte habit… comme un costard. Un costard qu’on devrait, comme ceux de Fillon, rendre à leurs propriétaires, pour lesquels il a été taillé sur mesure.