« Vivre au pays des veaux! », par Bruno Adrie

20h15: Macron a l’air en tête. Je propose que ses électeurs assument seuls pendant au moins un an les mesures de ce faux nouveau visage de la politique, de ce masque ridicule posé sur la laideur de la mondialisation, de la précarisation et de l’ubérisation qui font irruption plus violemment que jamais dans notre vie politique derrière ce pantin zézayant, ce gueulard fluet, ce petit bourgeois psychorigide et bricoleur de phrases absurdes. Je voudrais les voir dans un an ces cobayes de leur propre bêtise, je voudrais bien voir où ils en sont et les entendre gémir leurs regrets en reniflant les larmes et la morve de leur inculture et de leur irresponsabilité. Plus que jamais la France est scindée en deux, entre ceux qui ont compris et ceux qui ne comprendront jamais. Et c’est avec ces derniers qu’il faut vivre, avec les ignares. Et c’est leur calvaire qu’il va falloir partager, le calvaire des veaux qui tendent leur gorge au couteau du boucher. Vade retro !