« Macron et les traîtres vus par ‘Le Monde diplomatique' », par Bruno Adrie

Je viens de lire l’excellent article du Monde diplomatique du mois de mars sur Macron co-écrit par François Denord et Paul Lagneau-Ymonet.
On y voit Macron ramper comme un ver au milieu d’un grouillement de ploutocrates et d’énarques traîtres à la France.
Une chose est sûre aujourd’hui: je refuse d’adresser la parole à tout macronien qui se présentera à moi et le premier qui me dira qu’il votera pour Macron me verra changer de trottoir en courant et en me pinçant le nez.
Je suis pour la liberté d’expression mais je me réserve le droit de ne pas avoir à respirer l’haleine puante des ignorances accumulées dans le gosier encombré des gogos qu’il a hypnotisés. Je supporterais presque mieux ceux qui le pourlèchent par intérêt, parce que ceux-là au moins, même s’ils sont ignobles (et Dieu sait qu’ils le sont comme tous ceux qui trahissent leur nation), ne mentent qu’aux autres et pas à eux-mêmes. Contrairement aux têtes creuses qui se laissent séduire par les mots creux du dictionnaire de la bonne gouvernance avalé page par page par le Macron des gueuleries fluettes, ils sont des traîtres conscients qui ont reniflé la bonne odeur de la gamelle, une gamelle bien débordante du sang caillé des pauvres dont ils aiment se repaître, en bons bourgeois, en bons rentiers, en bons accapareurs!

Bruno Adrie