« La gamelle: la grippe aviaire des politiciens », par Bruno Adrie

La course à la gamelle est la principale maladie touchant les élus en France. Elle est leur fièvre aphteuse, leur grippe aviaire, leur maladie récurrente, l’ineffaçable fatalité qui leur colle aux plumes et aux poils. Mus par l’orgueil, par l’intérêt, par la jalousie, par une ladrerie qui leur dévore l’âme à grands coups de dents, ils s’ingénient, même devant l’éclatante révélation de leur mensonge, à singer la détermination, à se grimer de convictions et à défiler la main sur le coeur sous les drapeaux qui claquent au vent nauséabond des promesses électorales. Citons, parmi les bêtes malades de la politique, l’exemple de cette brave femme, de cette il n’y a pas si longtemps filloniste Françoise Amiot, qui a déclaré que « c’est avec enthousiasme et une volonté manifeste de contribuer à la réussite du projet présidentiel porté par Emmanuel Macron [qu’elle a rejoint] ‘En Marche' ». Comment ne pas mettre sa décision en rapport avec le fait qu’elle avait été préalablement « privée d’investiture par son parti (LR) aux législatives de juin prochain dans la première circonscription d’Indre-et-Loire »? Cette adjointe au maire de Tours a tardivement mais utilement pris conscience de sa vocation à rejoindre le macronisme déambulatoire grâce à un miracle dont la Providence a seule le secret. Et la voilà qui passe en traînant sa gamelle cabossée sur les trottoirs de France et de Navarre…

D’aucuns diront que ça vaut toujours mieux que la prostitution!

gamelle.png
Alors, allons! Tous en marche! Une, deux, avec la filloniste Françoise Amiot! Tapons du pied pour plus d’Europe, plus d’OTAN, plus de dividendes et moins d’impôts (pour les riches)! Battons le pavé pour plus de Banque et moins d’Etat!
En marche! Allons et venons avec Françoise Amiot!

Et n’oublions pas, comme elle, d’attraper la gamelle!

Bruno Adrie

P.S. N’ayant trouvé aucune photographie montrant Françoise Amiot en train de déambuler, nous nous sommes rabattus sur son portrait chamboulé.