« On ne critique pas la France », par Usul

Pour Sarkozy, sociologue baratineur : « Expliquer l’inexplicable, c’est excuser l’inexcusable ». Pour Manuel Valls, sociologue et anthropologue au rictus sévère et à la nuque raide : « Aucune excuse ne peut être recherchée; aucune excuse sociale, sociologique et culturelle ». Pour l’obscur énarque Bruno Lemaire, gardien fadasse des valeurs françaises: « On ne critique pas la France ».

C’est au pas de charge que ces grands penseurs, ces intellectuels de talent, attaquent les préjugés instillés par une recherche qui en voulant expliquer, excuse trop.

C’est aussi à l’heure où ils font subir eux-mêmes à la République une longue et douloureuse agonie que ces esprits supérieurement dotés l’invoquent afin d’avertir ceux qui n’aiment pas la France qu’ils devront la quitter.

Nietzsche a dit que le XXème siècle serait le grand carnaval de l’esprit et il ne s’est pas trompé. Mais le XXIème a fait mieux : il a gardé le carnaval et définitivement congédié l’esprit. En témoigne la présence sur les ondes de ces gardiens de l’intelligence doublés de donneurs de leçons de morale politique.

Des archéologues free-lance et précarisés cherchent en ce moment même des traces de leur légitimité dans les corridors labyrinthiques de la pyramide de Chéops. Malheureusement, pour l’instant, ils n’ont rien trouvé. Nous les encourageons à poursuivre leurs recherches mais craignons dès à présent qu’elles restent vaines.

Merci Usul pour cette synthèse magistrale.

La vidéo