« Fusillade à Paris et libertés en danger » par Bruno Adrie

Fusillades et explosions à Paris : Au-delà de la douleur des familles des victimes et de la blessure infligée à la nation (à tous les individus qui constituent la nation, sans distinction d’origine, de culture ou de religion), il va falloir que nous nous interrogions sur le traitement que va recevoir cet événement traumatisant dans les médias dominants et dans le monde politique. Nous allons devoir être très vigilants car, dans ce genre de situation, c’est la démocratie qui va vite se trouver en danger. N’oublions pas qu’en temps de « crise », de salaires en baisse, d’emplois précarisés et de maintien, voire d’augmentation, des bénéfices des détenteurs de la production de richesse, il peut devenir nécessaire, afin de garantir un ordre social injuste, de trouver des raisons pour corseter le mécontentement et bâillonner les voix dissonantes. Ces fusillades et ces explosions, qu’on peut sans hésiter qualifier de terroristes puisqu’elles ne peuvent qu’inspirer de la terreur dans l’esprit du public, risquent d’être rapidement utilisées, quels qu’en soient les commanditaires et les exécutants, contre les libertés et contre la démocratie, au nom, précisément, des libertés et de la démocratie.

Le temps est sans doute venu de relire Fahrenheit 451.

Bruno Adrie

Voir le billet suivant : « Selon le Figaro, les Français seraient lassés de la démocratie » avec une référence à la Synarchie et lien vers une conférence décisive d’Annie Lacroix-Riz