« Fragments d’un discours politique », par Philippe Rouached (CLEA-Paris IV, Sorbonne)

(présentation de mon recueil de nouvelles : Sous ton nom, Liberté, j’écris mon nom) Il n’est pas nouveau de dire que les relations de pouvoir entre les gouvernements occidentaux et ceux des pays émergents s’inscrivent le plus souvent dans une domination brutale des peuples, une stratégie d’appropriation voire de pillage des matières premières et des richesses, dans la lignée des empires du passé. Il n’est … Continuer de lire « Fragments d’un discours politique », par Philippe Rouached (CLEA-Paris IV, Sorbonne)

« TF1, les élections et la fin de la démocratie », par Bruno Adrie

François Asselineau a raison de demander aux cinq candidats de ne pas répondre à l’invitation à débattre sur TF1. A quel degré d’avachissement mental sont donc tombés les larbins qui aiment se dire Français et qui acceptent que TF1/Bouygues opère un pré-tri entre les candidats à cette folle élection présidentielle? Non seulement, les limites du système sont atteintes mais on peut soupçonner aujourd’hui que l’imbécillité doive être prise en … Continuer de lire « TF1, les élections et la fin de la démocratie », par Bruno Adrie

« Macron et les traîtres vus par ‘Le Monde diplomatique' », par Bruno Adrie

Je viens de lire l’excellent article du Monde diplomatique du mois de mars sur Macron co-écrit par François Denord et Paul Lagneau-Ymonet. On y voit Macron ramper comme un ver au milieu d’un grouillement de ploutocrates et d’énarques traîtres à la France. Une chose est sûre aujourd’hui: je refuse d’adresser la parole à tout macronien qui se présentera à moi et le premier qui me … Continuer de lire « Macron et les traîtres vus par ‘Le Monde diplomatique’ », par Bruno Adrie

« Assurance chômage : la ‘révolution’ très libérale d’Emmanuel Macron », par Laura Raim

En défendant une « assurance chômage universelle » financée par la hausse de la CSG, le leader de En marche ! cherche surtout à alléger les cotisations patronales et à remplacer l’ambitieux système de protection sociale hérité du CNR par un filet de sécurité minimal. « Universel » et « nationaliser » sont des mots en apparence bénins, voire de gauche. Ils doivent pourtant déclencher les sonnettes d’alarme, surtout quand ils sont … Continuer de lire « Assurance chômage : la ‘révolution’ très libérale d’Emmanuel Macron », par Laura Raim

« Bolloré-Macron, ticket chic pour un grand choc? », par Axel Bader

En ce 8 mars 2017, deux informations s’entrechoquent : 1/ L’Inspection générale des finances soupçonne un délit de favoritisme concernant l’organisation d’une soirée à Las Vegas en janvier 2016. D’après Le Canard Enchaîné, cette soirée avait alors été organisée par Havas (propriété du groupe Bolloré) sur la demande du cabinet du Ministre Emmanuel Macron. Soirée qui avait coûté la bagatelle de près de 400 000 … Continuer de lire « Bolloré-Macron, ticket chic pour un grand choc? », par Axel Bader

« Macron, Servier et Mourad-Frères », par Bruno Adrie

Jean-Jacques Mourad, frère de l’ex-banquier ami de Macron et ami de Drahi Bernard Mourad, vient de démissionner de l’équipe santé du mouvement En Marche (arrière)! compte tenu de la récente révélation des liens d’intérêt qui l’unissent au laboratoire Servier. Comme le souligne François Béguin dans l’édition du 7 mars de ‘L’Humanité’, Emmanuel Macron avait récemment proposé, « de mieux rembourser les médicaments contre l’hypertension artérielle sévère, … Continuer de lire « Macron, Servier et Mourad-Frères », par Bruno Adrie

« Fillon, Descartes et ‘le gouvernement des juges’: quand la méthode du discours se réfugie au fond à droite », par Bruno Adrie

  On trouve ceci sur le blog de Descartes (René, mort à Stockholm en 1650): Le politique ne peut être un « justiciable comme les autres », parce que tout le monde peut avoir une bonne raison pour lui en vouloir. Un juge qui doit condamner un voleur de poules n’a aucune raison de vouloir personnellement au justiciable du mal ou du bien, et s’il … Continuer de lire « Fillon, Descartes et ‘le gouvernement des juges’: quand la méthode du discours se réfugie au fond à droite », par Bruno Adrie