Article mis en avant

« S’il y a une chose que je déteste, c’est bien qu’on m’ignore », fiction politique d’actualité par Bruno Adrie

Depuis ce jour, ils ne me regardent plus. Je les suis dans la rue, je les interpelle, je passe devant eux, je les insulte, même, en pleine face et ils ne me regardent pas. Ils font comme si je n’étais pas là, comme si je n’existais pas. Les ingrats ! Après tout ce que j’ai fait pour ce pays, pour la paix sociale et pour … Continuer de lire « S’il y a une chose que je déteste, c’est bien qu’on m’ignore », fiction politique d’actualité par Bruno Adrie

Article mis en avant

« Macron se prend pour ‘l’émanation du goût du peuple français pour le romanesque’ », par Bruno Adrie

Gorgé d’ignorance et plein du vide dont il est à chaque instant près d’éclater, l’employé de banque présidentié à coups de millions, le penseur printanier au portrait imprimé en milliers d’exemplaires, le philosophe autoproclamé qui postillonne avec assurance sur toute la micrologie du cirque médiatique, vient de sortir la meilleure de toutes ses blagues (involontaires) : après avoir fait semblant d’être une disciple de Paul Ricœur, … Continuer de lire « Macron se prend pour ‘l’émanation du goût du peuple français pour le romanesque’ », par Bruno Adrie

Article mis en avant

“L’Amérique a vaincu Hitler, mais, par elle, l’hitlérisme a vaincu”, par Bruno Adrie

Alain Deneault nous invite à penser les multinationales non pas comme des entreprises mais comme une nouvelle forme de souveraineté, une forme totale, engagée dans toutes les sphères de l’activité humaine. Les puissances d’argent, qui, autrefois, utilisaient l’État comme un instrument pour satisfaire leurs ambitions, ont compris qu’elles devaient s’en débarrasser le plus possible et n’en maintenir que la portion congrue, qu’une partie visible et … Continuer de lire “L’Amérique a vaincu Hitler, mais, par elle, l’hitlérisme a vaincu”, par Bruno Adrie

Article mis en avant

« Il vient d’arriver ! », par Bruno Adrie

Il vient d’arriver ! À peine descendu de l’avion au ronron doublé cuir dans lequel il a dormi, manquant le spectacle des nuages, il est cerné d’uniformes noirs qui le pressent et le portent, rapides. Leurs têtes pivotent en tous sens, comme des tourelles de tanks, sur des cous brefs et épais comme des baobabs ; leurs bouches se tordent, tirent sur les rictus sévères qui leur … Continuer de lire « Il vient d’arriver ! », par Bruno Adrie

Article mis en avant

« Boue Bleue », nouvelle par Bruno Adrie

tiré de Sous ton nom, Liberté, j’écris mon nom, ISBN: 1514156156 Les bois bruissaient sous une brise irrégulière qui parfois s’endormait et parfois s’emportait, battant fort à déformer les âmes qui rôdaient par là en pagaïe. Lui, marchait, ses godillots plantés dans la boue bleue qui cachait mal ses décompositions sous l’édredon doré des feuilles sèches, frémissantes sous les courants d’airs malicieux. Ils se poursuivaient … Continuer de lire « Boue Bleue », nouvelle par Bruno Adrie

« L’arrivée extraordinaire d’Antiochos Walter », fiction extraite du recueil de nouvelles ‘Sous ton nom, Liberté, j’écris mon nom’ de Bruno Adrie

A Milton Friedman et à ses frères d’horreur, monstres d’orgueil, ignorants scolastiques. Bien avant Antiochos Walter, il y avait le soleil qui brillait seul au milieu du Rien. Puis le ciel vint, l’encercla et retint ses feux inextinguibles sous le satin azur de sa tunique sans pli. Alors le soleil se mit en mouvement. Au-dessous, un plateau désertique apparut, avec une fente sur l’horizon pour … Continuer de lire « L’arrivée extraordinaire d’Antiochos Walter », fiction extraite du recueil de nouvelles ‘Sous ton nom, Liberté, j’écris mon nom’ de Bruno Adrie

« C’est d’ici qu’on commande et qu’on juge, depuis ces altitudes qu’on déclare les guerres », extrait de Cosmic Business par Bruno Adrie

Les vitres du Septentrion donnent sur un épais tapis de nuages bleu gris, déroulé entre des tours colossales tendues vers un ciel en cul-de-sac, en marmite renversée, trouée d’étoiles et noire de cuissons millénaires. C’est ici, sous la lune lépreuse et phosphorescente, que vivent les ploutocrates, les profiteurs, les diplômés, les méritants, les créanciers, les banquiers, les accapareurs, les voleurs à qui tout le monde … Continuer de lire « C’est d’ici qu’on commande et qu’on juge, depuis ces altitudes qu’on déclare les guerres », extrait de Cosmic Business par Bruno Adrie

« King Kostard chez Catalstom ou le bonheur est dans la rouerie », par Bruno Adrie

King Kostard est différent aujourd’hui. Il a troqué sa veste – soigneusement récupérée et repliée par sa duègne qui le suit en trottinant sur ses hauts talons – contre un blouson aux armoiries de Catalstom la société qui fabrique des tourniquettes à tournicoter l’atome, un élément clef de ces grandes nefs radioactives qui, aujourd’hui, ont remplacé les vieilles cathédrales. Les centrales avec leurs dômes de … Continuer de lire « King Kostard chez Catalstom ou le bonheur est dans la rouerie », par Bruno Adrie

« Le ‘Secret Service’ de Sa Majesté King Kostard », par Bruno Adrie

Au pays de Kokogne, les gros bras et les mains sales du Secret Service ont convoqué les échotiers qui ont osé renifler les chausses du monarque. King Kostard le bien brossé ne plaisante pas avec les news, surtout lorsqu’elle sont real. Le nouveau monde qu’il a promis, il le bâtit sous les yeux des électeurs aux mains quémandeuses de bulletins de vote – cette monnaie … Continuer de lire « Le ‘Secret Service’ de Sa Majesté King Kostard », par Bruno Adrie

« L’eurocommuniste Ian Brossat vous incite à voter [pour lui] », billet d’humeur par Bruno Adrie

L’eurocommuniste Ian Brossat incite à voter: « Le 26 mai, 100% des banquiers iront voter, ne vous laissez pas voler l’élection ». Il a de l’audace, Ian Brossat, car qu’en sait-il au fond? Il n’a aucunement la preuve que les banquiers vont voter. Ensuite, croit-il que c’est par leur vote que les banquiers se donnent le pouvoir? Croit-il que les profiteurs, capitalistes, barons voleurs et autres écraseurs … Continuer de lire « L’eurocommuniste Ian Brossat vous incite à voter [pour lui] », billet d’humeur par Bruno Adrie

« Simone Weil, la mystique et la gauche », billet d’humeur par Bruno Adrie

Certains, à gauche, aiment évoquer la figure de Simone Weil pour sa « sympathie pour la misérable masse humaine » à laquelle elle se mêla pendant une année pour partager sa souffrance et son épuisement dans les usines du profit capitaliste. Quoi de plus authentiquement gauchiste en effet – et quoi de moins bobo pourrait-on dire, a posteriori – que de ne s’être pas contentée de disserter … Continuer de lire « Simone Weil, la mystique et la gauche », billet d’humeur par Bruno Adrie

« L’insoutenable légèreté d’un président », billet d’humeur par Bruno Adrie

Une mère éplorée retire de son épaule la main consolatrice d’un président trop franc. Aussitôt le geste est interprété comme une gifle. Aussitôt, le journal d’un milliardaire rapporte le témoignage du mari de la dame qui explique que sa femme a l’épaule fracturée et ne souffre aucun contact, qu’il soit présidentiel ou qu’il se veuille consolateur. Aussitôt, on ne sait plus. Aussitôt, je me dis … Continuer de lire « L’insoutenable légèreté d’un président », billet d’humeur par Bruno Adrie